CRÉATION

Durée : 55 min.

Tout public à partir de 10 ans


Gonesse

Mardi 13 novembre

à 18 h 30

Scolaire : Mardi 13 novembre à 14 h

Auditorium de Coulanges 

4, rue Saint-Nicolas    

Tél. : 01 34 45 97 60

Plein tarif : 8 €

Tarif Pass : 5 €

Moins de 18 ans : 3 €

+ Rencontre avec Monique Pinçon-Charlot


Villiers-le-Bel

Scolaire : Jeudi 15 novembre à 14 h ouverte au public

Espace Marcel Pagnol

Rue Gounoud

Tél. : 01 39 94 07 55

Plein tarif : 4,90 €

Tarif Pass : 3,50 €

Moins de 12 ans : 2,50 €



Pourquoi les riches

Compagnie Vaguement Compétitifs

©  Vincent Frossard

Librement inspiré de Pourquoi les riches sont-ils de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres ? de Monique Pinçon-Charlot, Michel Pinçon et Étienne Lécroart*

 

Écriture et conception : Stéphane Gornikowski

Mise en scène : Étienne Gaudillère, assisté de Stéphane Gornikowski

Vidéo : Arnaud Boulogne

Scénographie : Arnaud Chevalier, assisté de Jane Hidden (sculptrice)

Régie générale : Richard Guyot, assisté de François Lewyllie

Avec : Lyly Chartiez-Mignauw, Arnaud Boulogne et François Lewyllie

 

Comme chaque année, un jeune méritant est tiré au sort pour passer une semaine avec Puissance, incarnation ambivalente du pouvoir politique et du service public du pays. Castore, adolescente à la curiosité vive, est l'heureuse élue.

Face à Puissance, prise en étau entre ses principes en faveur de l'égalité et la pression des plus riches pour réduire son action, elle prend progressivement la parole et décide d’affronter la face sombre du fonctionnement de la société.

Ce théâtre documentaire et poétique croise la fantaisie de la fiction avec la réalité du matériau vidéo. Son humour grinçant et décalé joue avec les échelles et les renversements pour dénoncer, toujours, les inégalités.

Pourquoi les riches manie avec humour les travaux des Pinçon-Charlot pour dénoncer la violence des riches dont l’État semble désormais tributaire. Destiné au jeune public et fortement conseillé aux adultes, le spectacle invite à la réflexion en réveillant une pensée critique.

 

*Texte publié aux Éditions La ville brûle

Coproduction : Le Bateau Feu – Scène nationale – Dunkerque • M.A.C de Sallaumines • Espace culturel La Gare – Méricourt • Réseau coopératif de production jeune public en Île-de-France : Théâtre Dunois, Théâtre Chevilly-Larue André Malraux, Festival théâtral du Val d’Oise, Théâtre d'Ivry – Antoine Vitez, Théâtre Jean-Vilar – Vitry-sur-Seine, Théâtre de Châtillon. Soutien : D.R.A.C. Île-de-France • Région Hauts-de-France (en cours) • Communauté d'agglomération Béthune-Bruay • Artois-Lys Romane • Département du Pas-de-Calais • Commissariat Général à l’Égalité des Territoires (CGET) • Maison Folie Moulins et Wazemmes – Lille • Théâtre Le Hublot – Colombes • Espace Culturel Nelson Mandela – La Chapelle-d'Armentières • Théâtre Massenet – Lille. Remerciements : La Rose des Vents – Scène nationale – Lille • Métropole de Villeneuve d'Ascq