RUPTURES


Théâtre, musique et poésie

Durée : 50 min

Tout public à partir de 11 ans


Persan

Vendredi 8 décembre

à 20h

Auditorium du Conservatoire - Maison des Musiques    

Place de l’Hôtel de Ville    

Tél. : 01 39 37 46 86            

Plein tarif : 8 €

Tarif Pass : 4 €

Moins de 18 ans : gratuit


Gonesse

Mercredi 13 décembre

à 19 h

Scolaire à 10 h

 

Auditorium de Coulanges    

4, rue Saint-Nicolas    

Tél. : 01 34 45 97 60 

Plein tarif : 13 €

Tarif Pass : 8 €

Moins de 16 ans : 6 €


Argenteuil

Vendredi 15 décembre

à 20 h 30

Scolaire à 14 h 30

 

La Cave dîmière 

107 rue Paul-Vaillant-Couturier

Tél. : 01 34 23 58 00 

Plein tarif : 14 €

Moins de 25 ans et tarif Pass : 11 €

Moins de 14 ans : 7 €


www.lesveilleurs-compagnietheatrale.fr


Contre les bêtes

Les veilleurs [compagnie théâtrale]

© Pascale Collet

de Jacques Rebotier

 

Mise en scène : Émilie Le Roux

Assistanat à la mise en scène : Fanny Duchet

Lumières : Éric Marynower

Avec : Xavier Machault, Théo Ceccaldi (violon) et Valentin Ceccaldi (violoncelle)

  

Sur scène, un comédien, un violoniste et un violoncelliste aux improvisations jubilatoires, interrogent avec malice et mordant le rapport que l'homme entretient avec les autres espèces.

Un homme, fier de sa domination sur les animaux, rêve de voir disparaître de la surface de la terre les 6 800 000 autres espèces qui l'encombrent... Et vite s'il vous plaît ! S’ensuit un véritable réquisitoire, drôle et poétique. La mauvaise foi est de rigueur ; chaque espèce en prend pour son grade, du coléoptère au tigre, en passant par le dauphin « pas si gentil que ça » et la luciole « assistée et planquée ». Adieu veaux, vaches, cochons et perspectives écologiques !

Au son mordant et jubilatoire des instruments, particulièrement déjantés eux aussi, le texte de Jacques Rebotier nous entraîne dans un raisonnement par l’absurde, à mille lieues de toute morale, sur notre rapport si cruel à la nature.

 

Un spectacle minimal et brillant, une espèce de théâtre non protégée, à déguster sans attendre. Mediapart

 

Texte édité aux éditions La ville brûle

 

Coproduction : Espace 600 - scène Rhône-Alpes - Grenoble


 

                              VIDEO