Coordonnées de notre attachée de presse

Isabelle Louis Relations presse - communication

76, rue du château d'eau

75010 Paris

Tel : 01 42 78 18 04

Port : 06 82 36 21 34

isabelle@isabellelouis.com



Dossier de presse de la 34e édition - 2016

Télécharger
Dossier de presse FTVO 2016
DPFTVO20163oct Vo-1.pdf
Document Adobe Acrobat 2.8 MB

Revue de presse de la 34e édition - 2016

Télécharger
Revue de presse FTVO 2016
revue de presse FTVO 2016.pdf
Document Adobe Acrobat 12.9 MB

Quelques articles du Festival dans la Presse

France 3 Paris Ile-de-France


Radio RGB

Article de José Guérin


Télérama Sortir

Article de Thierry Voisin sur l'action Théâtre aux Champs


Aligre FM 93.1

Interview d’Emmanuelle Germain (directrice adjointe et programmatrice jeune public) et Héloïse Rousse (Médiatrice culturelle et chargée du projet École du spectateur) du festival théâtral du Val d'Oise

Chaque année, le festival théâtral du Val d’Oise choisit une thématique particulière comme fil conducteur de sa programmation, enfin… d’une partie de sa programmation, car ce festival qui a commencé vendredi dernier pour six semaines de tournées aux quatre coins du 95 propose pas moins de 36 spectacles, pour tous les publics, enfants, jeunes ou adultes. La thématique de cette année, Au-delà des frontières, une thématique on peut plus d’actualité, et à entendre de diverses façons, bien sûr. Ici et ailleurs, de la compagnie Pupella Nogues, le superbe et intriguant Je brasse de l’air, de Magali Rousseau, ou encore la non moins superbe et toute récente création d’Olivier Letellier – La nuit où le jour s’est levé, pour citer quelque spectacles jeune public, s’inscrivent dans cette thématique Au-delà des frontières. 8 créations dont 3 coproductions, une place importante réservée au jeune public avec une quinzaine de spectacles à leur intention, une ouverture à l’international… depuis 34 ans le Festival théâtral du Val d’Oise est attentif à faire découvrir la diversité artistique du théâtre contemporain dans ce qu’il a de plus créatif, à tous les habitants du département. A ceux des villes comme à ceux qui en sont éloignés, dans plus de 70 lieux – théâtres, salles des fêtes ou maisons de quartier. Une grande partie des spectacles sont ainsi joués plusieurs fois, à différents endroits du département. Mais le festival c’est aussi un engagement tout au long de l’année avec des actions culturelles plus particulièrement destinées aux jeunes éloignés de l’offre culturelle, comme c’est le cas avec L’école du spectateur. Alors ce matin, nous vous proposons de découvrir cette 34e édition du festival théâtral du Val d’Oise avec Emmanuelle Germain, directrice adjointe et programmatrice jeune public, et avec Héloïse Rousse, responsable de la médiation culturelle et de l’Ecole du spectateur.


Le Parisien Ile de France

Article de Bénédicte Agoudestsé, suite à l’interview avec Marie Levavasseur

Avec ses drôles d’objets chinés sur les brocantes et ses marionnettes, Marie Levavasseur n’a pas son pareil pour faire réfléchir en riant les petits aux premières questions philosophiques. « Comment moi je », le précédent spectacle qu’elle mettait en scène avec sa compagnie Tourneboulé, vient de fêter sa 500e. Ill est d’ailleurs toujours à l’affiche en France et en Suisse, au moins jusqu’au 30 mai.

Sa nouvelle création dont la première a lieu le 17 novembre à Guyancourt (78), connaîtra-t-elle le même succès ? La pièce « Les enfants c’est moi », pour les plus de 8 ans et leurs parents, se moque, avec les plus jeunes, des travers des papas et des mamans ou plus généralement de ces grands si risibles lorsqu’ils se conduisent eux aussi comme des enfants. Cette réalisation a séduit le 34e festival théâtral du Val-d’Oise (du 4 novembre au 15 décembre) qui le programme quatre fois*. Deux de ces séances sont d’ailleurs suivies d’ateliers parents-enfants sur la prise de parole et la philosophie.

La recette de Marie ? « Mon théâtre est très visuel. Il s’adresse aussi au corps et aux émotions. J’écris à la fois pour les petits spectateurs et aux adultes… J’aime proposer ces deux lectures, explique cette ancienne comédienne et auteure qui monte et signe ici sa dixième création. Je refuse de bêtifier et de sous-estimer la capacité des plus jeunes à comprendre et à ressentir. » La conception des spectacles évolue également grâce aux avis ou aux suggestions de ce jeune public témoin, qui vient assister à des répétitions avec leurs enseignants dans le cadre de projets éducatifs. « Ils commentent les costumes ou le maquillage. Ces élèves sont parfois plus que réalistes ou féroces lorsque par jeu, je leur propose d’imaginer la fin d’une pièce ! Après tout, les contes de Perrault ou les héros de Walt Disney évoquent beaucoup de questions dramatiques, comme celles de l’abandon ou de la séparation dans le Petit Poucet ou dans Bambi ».


La Terrasse

Article de Manuel Piolat Soleymat

Pour sa 34ème édition, le Festival Théâtral du Val d’Oise met à l’honneur le thème du dépassement des frontières. Une invitation à effectuer un pas de côté – géographique, intellectuel, artistique… – qui prendra forme dans une quarantaine de villes, du 4 novembre au 14 décembre. 

Comme chaque année à l’automne, le département du Val d’Oise célèbre l’art dramatique en amenant une large sélection de créations scéniques au plus près de ses habitants. Ancré dans sa mission d’éducation populaire et de décentralisation, le Festival Théâtral du Val d’Oise repart ainsi, du 4 novembre au 14 décembre, à l’assaut de ses territoires avec, pour thème fédérateur, Au-delà des frontières. « [Cette] thématique (…) est à elle seule une invitation aux contacts et aux découvertes dans un département d’une incomparable diversité, déclare Lucile Bodson, la toute nouvelle présidente de la manifestation. Ce sont en effet une quarantaine de villes qui collaborent en tant que partenaires, associant cette année près de 70 structures pour constituer une programmation destinée aux différents publics. » Une programmation éclectique donc, qui présentera des artistes venus d’Afrique, d’Europe et du Moyen-Orient, des textes d’auteurs contemporains, des propositions pour jeunes spectateurs, des créations de marionnettes et de théâtre d’objets… Ainsi, parmi les trente-six spectacles programmés (qui donneront naissance à près de 150 représentations), nous pourrons découvrir, aux quatre coins du département (dans des salles de théâtre comme dans des salles des fêtes, des maisons de quartiers, des bibliothèques…), des créations de Marie Levasseur (Les Enfants c’est moi), de Jean-Paul Delore (Macbeth quand même), d’Olivier Letellier (La Nuit où le jour s’est levé), de Cendre Chassanne (Bovary), de Bérangère Vantusso (L’Institut Benjamenta), de Matthieu Cruciani (Moby Dick), d’Anne-Laure Liégeois (The Great Disaster), de Wajdi Mouawad (Seuls), d’Edouard Signolet (Buffles, une fable urbaine), du collectif norvégien Krumple (Yokaï), du Théâtre Majâz (Les Optimistes)…

 

Le théâtre comme défenseur des valeurs universelles

Durant six semaines, le Festival Théâtral du Val d’Oise se jouera ainsi de toutes les frontières. Favorisant les mélanges et plaçant la liberté d’expression au cœur de son engagement, ce rendez-vous militant (créé en 1983) continuera d’ériger le théâtre comme « l’un des derniers garde-fous pour la défense des valeurs universelles ». Cette action, l’association en charge de l’organisation du festival la prolonge, au fil des mois, bien au-delà du calendrier de la manifestation. « Nous sommes devenus un véritable opérateur culturel à l’année, explique Bernard Mathonnat, directeur artistique du Festival depuis 2010. Que ce soit à travers l’Ecole du spectateur (ndlr, un programme qui permet à des jeunes éloignés de l’offre artistique d’assister à des spectacles, de participer à des ateliers, de visiter des lieux culturels…), à travers le journal “Les jeunes critiques en herbe” réalisé par des collégiens et des lycéens, à travers des résidences d’artistes, à travers notre Fonds d’Aide à la Création Mutualisé qui permet de soutenir et de développer la création contemporaine… » Grand défenseur d’une démarche citoyenne plaidant pour un théâtre de haute exigence artistique, présent partout et pour tous, le directeur du Festival Théâtral du Val d’Oise considère le partage avec le plus grand nombre « comme un atout dans la construction de l’être humain ». Il fait de cette idée un véritable enjeu d’avenir. Un véritable enjeu de civilisation.

 


Paris Mômes

Maïa Bouteillet

Prêts à prendre la route ? C’est le 4 novembre que démarre le festival théâtral du Val d’Oise, véritable caravane de spectacles (36 au programme !) qui durant un mois et demi rallie une cinquantaine de villes du Val d’Oise.

L’occasion de tester l’efficacité des transports en commun pour découvrir notamment : Les Enfants c’est moi, création (à partir de 8 ans) de Marie Levavasseur coproduite par le festival, mais aussi les marionnettes de Silence (à partir de 10 ans) du Night shop théâtre (Belgique) et celles de la compagnie trois-six-trente dans l’Institut Benjamenta, ou Une Aventure de la Boca abierta et Romance, petit théâtre de papier de la SoupeCie pour les tout-petits, à partir du magnifique album de Blexbolex.

Au total une quinzaine de spectacles sont accessibles au jeune public, des tout-petits aux jeunes ados. Au-delà des frontières, c’est la thématique de cette 34e édition.


La Gazette du Val d’Oise

Article de Joseph CANU

Trente-six spectacles et près de 150 représentations réparties sur six semaines dans une cinquantaine de villes et plus de 70 structures culturelles. La 34e édition du Festival théâtral du Val-d’Oise se veut encore plus grandiose.

 

Diversité, à fond

Le désormais plus important événement consacré au théâtre d’Île-de-France débutera le vendredi 4 novembre, à 20h30, avec Les Optimistes, une pièce israélo-maroco-hispano-française du Théâtre Majâz. La thématique choisie pour l’édition 2016 est en effet Au-delà des frontières. « Elle est à elle seule une invitation aux contacts et à la découverte dans un département d’une incomparable diversité », confie Lucile Bodson, la présidente du festival créé en 1983 à l’initiation de Françoise Kohler-Chevrot et d’Alain Léonard. « Le festival s’adresse à tous les publics : les amateurs de théâtre traditionnel, le jeune public, les curieux, grands comme petits », précise le staff.

 

Les temps forts

Parmi les temps forts de la 34e édition, on pourra découvrir huit créations, dont trois coproduites par le festival : Les Enfants c’est moi, de Marie Levavasseur, par la Compagnie trois-six-trente ; Macbeth quand même, de Jean-Paul Delore (et il en vaut, Ndlr), par Lézard Dramatique et La nuit où le jour s’est levé du Théâtre du Phare. La programmation jeune public n’est pas en reste : plus de 15 représentations sont programmées parmi lesquelles La grande invasion de la Compagnie portugaise Companhia Caotica ; Ici et Ailleurs de la Cie Pupella-Noguès ; Moby Dick de la Compagnie The Party, et Une aventure de la compagnie La Boca Abierta.

 

Marionnettes et objets

Comme pour chaque édition, le festival intègre naturellement dans sa programmation le théâtre d’objets et de marionnettes qu’il considère comme « faisant partie du grand théâtre ». Il propose huit spectacles du genre, parmi lesquels L’Institut Benjamenta de la Compagnie trois-six-trente, Ressacs de la Compagnie Gare Centrale et Romance de La SoupeCie.

 

Théâtre du monde

Bien évidemment, une jolie place est laissée aux artistes internationaux : L’Enfant cosmonaute de la Compagnie des Chemins de terre (Belgique), Loin de Linden d’Atis Théâtre (Belgique) ; Macbeth quand même du Lzd Lézard Dramatique (Afrique du Sud – France) ; Yokaî du collectif norvégien Krumple. Enfin, de nombreuses actions pédagogiques en direction des publics les plus éloignés de l’offre actuelle comme l’École du spectateur et, depuis quatre ans, Jeunes critiques en herbe, qui a évolué vers une version numérique pour une plus grande interactivité, sont également menées.

 

Théâtre aux champs dans les villages

Théâtre aux champs est une action en direction des petits villages et communes du Vexin ne bénéficiant pas de services culturels ou de programmations régulières. « Il importe de valoriser leur participation à cet événement départemental qui, en retour, les valorisera grâce à la proposition d’œuvres de qualité », insistent les organisateurs du festival. qui propose des formes adaptées de spectacles et des actions culturelles dans les communes de La Roche-Guyon, Genainville, Chaussy et Vétheuil, sur le territoire de la communauté de communes Vexin-Val de Seine.

 

Infos pratiques

Renseignements, détail du programme et réservations : 01 34 20 32 00, ou sur le site Internet : http://www.thea-valdoise-public.org/
Tarifs : de 4 à 24 euros. Sinon, vous pouvez aussi opter pour le Pass Festival à12 euros. Ce dernier vous fait profiter d’un tarif réduit et donne accès à cette même réduction à trois accompagnateurs de votre choix.


Citizen Kid

Article de Charlotte Loisy

Le Festival théâtral du Val d'Oise a lieu du 4 novembre au 14 décembre 2016 dans tout le département. Les enfants y découvrent des pièces originales pour tous les âges. Un moment artistique à vivre en famille.

 

Du théâtre pour les grands et les petits

Le département du Val d'Oise est envahi par les compagnies de théâtre et les amateurs de spectacles.

Les familles sont invitées à se joindre au mouvement durant plus d'un mois.

Cette année, le festival souhaite aller au-delà des frontières "géographiques, culturelles ou stylistiques".

Parmi les dizaines de spectacles programmés dans le cadre du festival, de nombreuses oeuvres sont destinées au jeune public :

  • L'Enfant cosmonaute - Cie des Chemins de Terre : théâtre et marionnettes-objets / Les 18, 19, 26 novembre et 2 décembre - Dès 6 ans - 45 min
  • Les Enfants c'est moi - Cie Tourneboulé : théâtre, marionnettes-objets / 23, 30 novembre, 6 et 10 décembre - Dès 8 ans - 1h05
  • La Grande Invasion - Companhia Caótica : spectacle-conférence / Les 5, 7 et 8 novembre - Dès 6 ans - 50 min
  • Ici et Ailleurs - Compagnie Pupella : théâtre d'objets et théâtre d'ombre / Le 16 novembre - Dès 5 ans - 50 min
  • Les Inséparables - Compagnie Ingaléo : théâtre / Le 4 décembre - Dès 6 ans - 55 min
  • Je brasse de l'air - L'Insolite Mécanique : performance mécanisée / Les 16, 25 et 30 novembre - Dès 6 ans - 40 min
  • Moby Dick - Cie The Party : théâtre / Le 9 novembre - Dès 8 ans - 1h10
  • La nuit où le jour s'est levé - Sylvain Levey, Magali Mougel et Catherine Verlaguet : théâtre de récit et cirque / Les 15 et 20 novembre - Dès 9 ans - 1h
  • Le Roi des rats - Cie Loba : théâtre de récit / Le 18 novembre - Dès 8 ans - 55 min
  • Romance - La SoupeCie : théâtre visuel et musical / Le 9 novembre - Dès 2 ans - 40 min
  • Souliers rouges - Compagnie Agnello et compagnie Les Nuits Claires : tragi-comédie pour petite fille et marâtre / Le 16 novembre - Dès 7 ans - 1h...

Sortir à Paris

Article de Maïlys C.

Le département du Val d'Oise (95) accueille la 34ème édition d'un grand festival théâtral du 4 novembre au 14 décembre 2016. Durant un mois et demi, 34 spectacles sont programmés à travers 150 représentations dans 70 espaces différents du département. Au programme : du théâtre contemporain, des spectacles pour enfants et des créations inédites autour du thème "Au-delà des frontières".

 

Un festival de théâtre qui s'organise dans tout un département offre plusieurs opportunités à ne pas manquer.

Tout d'abord, il s'agit bien évidemment d'une invitation à découvrir de nombreuses formes théâtrales audacieuses et nouvelles, avec cette année pas moins de huit créations inédites. Ensuite, il permet de découvrir des endroits, salles de théâtre, villes et quartiers, du département du Val d'Oise, que l'on ne connaît pas si bien. Enfin, c'est l'occasion de sortir enfin des sentiers battus parisiens et de partir à la rencontre d'une création jeune et décoiffante. On y court ! 

 

Voici une partie du programme du festival théâtral du Val d'Oise :

  • Pour l'inauguration du festival : Les Optimistes de Lauren Houda Hussein et Ido Shaked sera joué au théâtre Majâz le 4 novembre (Eaubonne).
  • Pour la clôture du festival : rendez-vous le 15 décembre à Taverny.

    Les créations de cette édition 2016 :

  • Assoiffés de Wajdi Mouawad, Compagnie l’Alinéa, le 24 novembre à Sarcelles et le 9 décembre à Ecouen.
  • Les Enfants c’est moi de Marie Levavasseur, Compagnie Tourneboulé, le 30 novembre à Eaubonne, le 6 décembre à Jouy-le-Moutier, et le 10 décembre à Cormeilles-en-Parisis.
  • L’Institut Benjamenta d’après Robert Walser, Compagnie trois-six-trente, les 22, 23 et 24 novembre au théâtre de Sartrouville et des Yvelines – CDN (78).
  • Macbeth quand même de Jean-Paul Delore, LZD Lézard Dramatique, le 22 novembre à Argenteuil et le 29 novembre à Gonesse.
  • La nuit où le jour s’est levé de Sylvain Levey, Magali Mougel et Catherine Verlaguet du Théâtre du Phare, le 15 novembre à Saint-Ouen l’Aumône et le 20 novembre à Argenteuil.
  • Yokai du Collectif Krumple, le 20 novembre à Eaubonne.

Pour avoir un aperçu du programme complet, voir ce qui se joue près de chez vous ou découvrir la programmation pour enfants, rendez-vous en ligne. Bons spectacles !